La composante 2

Évaluer le potentiel didactiques des outils informatiques et des réseaux en relation avec le développement des compétences du programme de formation.

Cet énoncé implique…

  • d’explorer et fréquenter les différents sites offrant des ressources éducatives afin de repérer les ressources appropriées au domaine d’enseignement
  • de constituer et maintenir à jour une banque d’activités à proposer aux élèves dans leurs apprentissages ou pour soutenir d’autres pratiques pédagogiques
  • d’analyser et juger de la valeur des didacticiels et sélectionner ceux qui permettent de suivre le travail de l’élève (démarche, raisonnement, décisions prises, opérations effectuées, données manipulées, etc.) et qui permettent le développement des compétences du programme de formation
  • de tenir compte des contraintes logistiques liées à l’utilisation des technologies
  • d’évaluer un logiciel ou un site web en fonction de critères pédagogiques
  • de choisir le logiciel le plus adapté à l’objectif d’apprentissage poursuivi
  • d’identifier la plus-value de l’utilisation des TIC dans un contexte d’enseignement-apprentissage donné
  • d’argumenter le choix des technologies dans une activité pédagogique

 

Autrement dit…

Un enseignant se doit, lorsqu’il ou elle souhaite intégrer un outil, une ressource technologique à son enseignement, de juger des avantages que cet outil apportera à l’élève dans l’exécution de sa tâche d’apprenant (il est entendu ici par «outil», tout logiciel ou site web).

Pour ce faire, l’enseignant doit avoir le plus large éventail possible de ressources dans son coffre à outil technologique. Il doit connaître les outils et les sites qui sont mis à sa disposition et à celle de ses élèves de même que leur particularités, les avantages qu’ils présentent, leurs forces.

Pour élargir ses horizons technologiques et emmagasiner dans son coffre à outils les ressources les plus pertinentes, l’enseignant peut…

 

Pistes d’intégration

Pour éclairer vos recherches, voici quelques pistes pouvant vous aider à intégrer les technologies de façon adéquate. Ci-dessous vous retrouverez, pour la FBC et la FBD, les compétences à développer chez l’élève et des indices, pistes d’investigation et réflexions sur une intégration appropriée des TIC.

 

LA FORMATION DE BASE COMMUNE
Les compétences polyvalentes
L’apport potentiel des TIC?
 Communiquer  Y a-t-il meilleur moyen de communication que l’ordinateur et les appareils intelligents?On peut échanger des courriels, débattre sur un blogue ou un forum, communiquer par visioconférence (skype / openmeeting1 / via / etc.) en partageant image et son, enregistrer et diffuser un podcast, présenter de l’information sous différents formats (diaporama / présentation prezi, livre calaméo), échanger via une page facebook / google+ (et autres du même acabit) de classe, échanger via twitter, etc.
 Coopérer  Les TIC peuvent elles servir la cause de la coopération en éducation?À mon avis certes oui!Tout d’abord, pour favoriser les échanges entre les élèves, il y a toute la panoplie de ressources citées dans la cellule juste au-dessus (Communiquer), puis, pour échanger des documents, il y a tous les services de «clouding» qui proposent ni plus ni moins que le web comme solution stockage. Les fichiers sont sauvegardés en ligne et peuvent être récupérés de n’importe où (où il y a un accès à Internet) et partagés avec d’autres utilisateurs (les services de clouding les plus connus sont iCloud, dropbox, skydrive {pour les utilisateurs d’hotmail} et google drive{pour les utilisateurs de Gmail}).Il y a aussi les solutions du web 2.0, pensons aux documents google qui permettent de travailler en temps réel, à plusieurs, sur un même document (texte, tableur, présentation, etc.) ou encore aux avantages d’une page facebook / google+ ou d’un blogue de classe qui permettent d’échanger de l’information via un billet, de commenter un billet et de partager des documents divers (texte, image, audio, vidéo, liens internet, etc.).Les avantages à coopérer en utilisant les technologies sont nombreux;

  • instantanéité des échanges (textuels et partage de documents)
  • accès en tout temps aux travaux (les élèves n’ont pas à attendre pour bénéficier du travail de leurs pairs, il y ont accès dès que le travail est complété)
  • abolition des distances
  • traces de l’évolution du travail
  • etc.
 Agir avec méthode  Pour moi, qui dit «agir avec méthode» dit «se faire un plan», «définir des étapes, une procédure, un processus, décortiquer d’où l’on part, où l’on veut se rendre et qu’elles sont les escales à faire en chemin».Quoi de mieux pour débroussailler ses idées qu’une carte conceptuelle (aussi appelée carte heuristique)? Ma très estimée collègue, Louise Roy, a concocté ce site pour aider les enseignant(e)s à utiliser les cartes conceptuelles.
 Raisonner avec logique  Pour ce qui est de la compétence «raisonner avec logique», deux ressources technologiques me viennent en tête; Les logiciels de cartes conceptuelles et toute ressource permettant de garder des traces du raisonnement.Pensons entre autre à la fonction d’enregistrement que comportent la plupart des logiciel accompagnant un TNI (TBI), à l’historique des révisions d’un document google ou encore aux annotations de texte intégrés aux logiciels de traitement de texte.
 Exercer sa créativité   Comme «exercer sa créativité» implique de l’ingéniosité, de la débrouillardise, de l’imagination, il est difficile d’indiquer des pistes d’intégration des TIC pour cette compétence. Toute ressource est susceptible de témoigner de la créativité d’un élève lors de la résolution de problème peut alors être envisagée.
 Exercer son sens critique et éthique Internet est certes l’un des outils les plus précieux à l’égard du développement du sens critique et de l’éthique puisque l’élève y trouveras différents courants de pensée, différents avis et positions. Il pourra se documenter adéquatement afin de faire des choix éclairés. Dans la mesure où, bien entendu, il sait faire une recherche efficace et juger de la valeur et de la pertinence de l’information trouvée.Une autre façon de faire évoluer le sens éthique des élèves pourrait être de leur faire travailler leur identité numérique (pour plus de détails sur ce point, je vous invite à me contacter).
Les compétences disciplinaires

Français langue d’enseignement
Lire et apprécier des textes variés  Qu’il s’agisse de poésie, de nouvelle, de lettre d’opinion ou autre, vous trouverez sans peine une multitude textes sur Internet.Une autre façon de recourir aux TIC à l’égard de la lecture est le recours aux livres numériques.Les avantages sont multiples; lu sur un appareil portable (iPad), les livres peuvent souvent être annotés, des passages peuvent être surlignés, vous pouvez commencer la lecture d’un livre sur un appareil, mettre des signets et continuer la lecture d’un autre appareil, varier la taille des caractères ou encore la couleur de fond de page (très utile pour certains cas de troubles d’apprentissage), chercher des occurrences d’un mot à travers tout le livre, chercher la définition d’un mot sur le web d’un simple clic. La fonction de synthèse vocale du iPad permet également de se faire lire le texte par une voix synthétisée (aussi très pratique dans certains cas de troubles d’apprentissage). Qui plus est, le livre numérique apporte une solution évidente à la disponibilité des livres. L’élève peut avoir en sa possession une bibliothèque complète de livre à portée de main. De plus, il faut savoir qu’une multitude de livres (dont plusieurs classiques; Maria Chapdelaine, Les misérables, etc.) sont tout à fait gratuits. L’élève peut aussi sélectionner une portion de texte et la copier-coller dans son travail, par exemple, pour insérer une citation ou commenter un extrait. Un autre avantage du livre numérique est sa disponibilité. L’élève n’a pas à planifier chaque période de lecture et prévoir d’apporter son livre. Il peut en faire la lecture à tout moment comme dans une salle d’attente, dans l’autobus, etc.Les livres pour appareils portables peuvent également être lus sur un ordinateur de bureau ou portable avec le logiciel Adobe Digital Edition.Les wikilivrespeuvent également représenter une solution intéressante. L’enseignant peut se créer une compilation de textes qu’il pourra télécharger au format pdf et rendre disponible aux élèves.Enfin, les DGF «Environnement et consommation» et «citoyenneté» sont sollicités par l’usage, écoresponsable, du livre numérique versus le livre imprimé qui tue des arbres!
Écrire des textes variés Les logiciels de traitement de texte sont, bien entendu, à l’avant plan de cette compétence.Pour aider à l’écriture de textes, mentionnons que le recours au logiciel Antidote qui permet d’enrichir et améliorer son texte, pas seulement à le corriger.Afin de se documenter sur un sujet donné avant d’écrire sur ledit sujet, Internet est une source d’information incontournable.Différents outils d’aide à l’apprentissage peuvent également apporter à l’élève en difficulté d’apprentissage une aide significative.
Communiquer oralement selon des modalités variées Pour la pratique de communication orale, l’élève pourrait, par exemple se filmer en situation de communication à l’aide d’une webcam ou de son téléphone intelligent afin de se revoir et corriger sa présentation.
Anglais langue seconde
Interacts orally in english  Pour favoriser les échanges en situation de discussion en langue anglaise, l’élève peut consulter une quantité astronomique de vidéo (teachertube, youtube, vimeo), à vous de les choisir et de constituer votre banque de vidéos en compréhension de la langue anglaise. Ce qui est intéressant avec ces sites, c’est que si vous vous créez un compte (gratuit), vous pourez sélectionner des vidéos que vous ajoutez à votre profil partagé et ainsi constituer votre bibliothèque de suggestions d’écoute.Vos élèves peuvent aussi communiquer par visioconférence avec une classe anglophone jumelée où chaque élève est pairé à un élève anglophone.Vos élèves doivent faire une présentation orale de type mise en situation?

Suggérez leur de se pratiquer en se filmant à l’aide d’une caméra, d’une webcam ou de leur appareil intelligent afin de peaufiner leur présentation avant de faire leur prestation devant toute la classe!

Ils peuvent également pratiquer leur prononciation en s’enregistrant sur leur téléphone intelligent et se réécouter pour s’améliorer (une multitude d’applications gratuites permettent ce type d’enregistrement).

Une autre application qui pourrait s’avérer très utile pour la prononciation anglaise est la version gratuite de «Dragon naturally speaking» appelée «Dragon dictation» l’élève dicte et le logiciel traduit ses paroles en texte. Si le texte ne correspond pas à ce qui a été dicté, l’élève pourra alors affiner sa prononciation jusqu’à ce que sa prononciation soit perçu correctement par le logiciel. Voyez le logiciel en action ici2.

Reinvests understanding of texts
Writes and produces texts
Mathématique
Utiliser des stratégies de résolution de situations-problèmes
Déployer un raisonnement mathématique
Communiquer à l’aide du langage mathématique
… à compléter

 

 

 

 

 

1 Saviez-vous que par l’entremise d’un cours sur Moodle FGA, vous pouvez créer votre propre salle de visioconférence tout à fait gratuitement?

2 Notez que Dragon dictation ne se fait que pour iPad, iPod et iPhone, sur la plateforme  Android, vous pouvez essayer vlingo.