La composante 1

Exercer un esprit critique par rapport aux avantages aux limites véritables des TIC comme soutien à l’enseignement et à l’apprentissage, ainsi qu’aux enjeux pour la société.


Cet énoncé implique de…

  • faire preuve de vigilance et évaluer avec minutie les effets des TIC sur les élèves et sur son propre travail.
  • départager les usages permettant de réaliser des tâches d’apprentissage complexes et autrement inaccessibles et ceux qui occupent les élèves sans qu’en résultent des apprentissages significatifs.
  • prêter attention aux inégalités et exclusions sociales issues des problèmes d’accessibilité aux ressources. Ce n’est pas parce qu’un élève fait partie de la génération des natifs qu’il utilise aisément les technologies comme en fait foi ce texte.
  • exprimer un jugement vis-à-vis de certaines pratiques de langage dans les médias.
  • relever les apports, les contraintes et les dérives de l’usage des TIC.
  • respecter les principes déontologiques liés à l’usage des TIC et connaître les lois régissant les droits d’auteurs liés à l’exploitation et la publication de données sur le Web (consulter un document de référence).

 

Autrement dit…

Il faut poser un regard critique sur les technologies et sur ce qu’elles peuvent apporter au processus d’apprentissage des élèves. En fait, il s’agit de ne pas être tout noir ou tout blanc à l’égard de l’intégration des technologies, mais bien d’évaluer le gain pour les élèves dans l’éventualité d’un recours aux TIC dans un processus d’apprentissage.